Topographic 5 . Terrain partagé      (Art & Orientalisme)
21 Octobre – 12 novembre 2017 . 
Eglise des Forges, Tarnos

avec Guillaume Batista-Pina, Helena Bertaud, Anouck Durand-Gasselin, Keen Souhlal, Mickael Vivier

– Inauguration avec  l’Ecole de Musique de Tarnos, suivie d’un concert Solarium Tournant par Valentin Ferré.
– Rencontres autour des questions de migrations avec Atherbea, association qui s’occupe de réinsertion.
– Projection du documentaire « La Jungle et la République » d’Alain Benesty 
– Exposition du projet « Du lieu au lien » mené à la Petite Escalère, avec Marie Cosnay et un groupe de migrants.
– Danse, chant et musique avec Beñat Achiary et ses invités (LE LABO du Malandain Ballet, Biarritz, Mohammed Boujalal (Oud), Hanane Issaadi (chant) et Julen Achiary (percussions)).
– Nocturne avec les concerts de David Thomas Broughton (UK) et de Colin Faivre (Limousin).

– Exposition d’objets anciens (15°-20° siècle).

Evoquant à distance les phénomènes de migrations, la manifestation insuffle un dialogue des cultures, entre orient et occident, dans une approche ouverte sur l’appropriation d’influences venues d’ailleurs. La culture s’implique pour un moment d’hospitalité et de réflexion, au delà du confort des cloisonnements.
Art contemporain et orientalisme ont aussi inspiré acteurs sociaux, musiciens, dans un esprit de partage et d’ouverture.

Mickael Vivier
Keen Souhlal
Du lieu au lien (Atherbéa/La Petite Escalère/Marie Cosnay)
Le LABO Malandain, invité par Beñat Achiary

Cette cinquième édition de Topographic évoque la possibilité d’un territoire en mouvement, non figé, bercé d’influences, ouvert aux changements. L’actualité liée aux phénomènes de migration est présente, à distance, insufflant un dialogue des cultures entre orient et occident. A travers les époques, les civilisations se sont souvent nourries d’emprunts et d’échanges. Des formes géométriques se répètent, se reproduisent, se transforment. Non loin de nous, en Espagne, les architectures mozarabes, puis mudéjars ont brillé par les mélanges entre arts musulmans et pratiques européennes. De même au 19° siècle, la mode orientaliste a laissé plusieurs témoignages architecturaux dans la région.
Aujourd’hui, la création contemporaine défie les frontières et brasse de multiples influences. Pour Topographic 5, les artistes reprennent des graphismes venus d’ailleurs, utilisent la diversité des formes issues d’une longue histoire des civilisations … L’exposition propose cet espace partagé où les oeuvres jouent avec l’architecture, avec la présence de chacun. Des moments de rencontres, des concerts ou performances viendront alimenter une nécessaire sensibilité envers l’actualité du monde. Au delà du confort des cloisonnements., l’art s’implique pour un moment d’hospitalité et de réflexion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *